Margot Dessenne – auteure et créatrice de contenus

Margot Dessenne, la vingtaine, partage avec nous sa folle aventure sur les réseaux. Découvre le train d’enfer qu’elle a choisi pour concilier études, passion et partage !

Bonjour Margot ! Merci d’avoir accepté de répondre à cette interview ! Je suis ravie d’inaugurer Paroles d’artistes avec toi. Je suis ton travail depuis tes débuts : tu consacres beaucoup d’énergie à tout ce que tu entreprends et tu accordes beaucoup de temps aux autres. Aujourd’hui, je te propose de t’installer confortablement et de t’emparer de ta fameuse tasse de thé pour papoter un peu… Prête ?

Vie et inspiration

Podcasteuse, Youtubeuse, créatrice de contenus, auteure… Beaucoup de casquettes qui font ta richesse. Même si l’on te connaît bien pour ton imagination débordante, pourrais-tu te présenter ? Qui se cache derrière Margot ?

Houla, vaste question. C’est dur de se définir en quelques lignes, mais si je devais résumer un peu tout ça, je dirais que je suis une étudiante lilloise, passionnée de lecture depuis que j’ai su tenir un livre entre mes mains. L’envie d’écrire (d’abord de la poésie, puis ensuite des romans) m’est toujours venue assez naturellement, mais est devenue une évidence au tout début du collège. D’ailleurs à l’époque, je ne dissociais pas vraiment la lecture de l’écriture. Mis à part mon côté littéraire, j’ai une licence en communication (droit, économie, gestion) et je suis actuellement en master en marketing (en alternance). Je suis capable de passer des heures sur un problème pour trouver le meilleur moyen de le résoudre et de l’optimiser. Enfin, si je ne m’étais pas lancée dans l’écriture de roman, je crois bien que je me serais tournée vers le cinéma et vers la réalisation.

Qu’aimes-tu le plus dans ton travail de créatrice de contenu ?

Le fait de savoir que j’aide de jeunes (et moins jeunes) écrivains. Quand j’ai commencé à écrire à dix ans, il n’y avait pas beaucoup d’aides possibles sur les réseaux sociaux. Pas de vidéos YouTube, pas de podcast, pas d’Instagram, à peine quelques blogs. J’ai longtemps tâtonné dans le noir. Aujourd’hui, je me dis que je fais peut-être gagner quelques mois, voire quelques années à certaines personnes.

Quelles sont tes sources d’inspiration (podcast, YouTube, personnalité publique, auteur…) ?

Pour les réalisateurs : Tarantino, Nolan et Luc Besson. Je suis totalement fascinée par leurs manières de raconter les histoires. Sinon pour le reste, j’absorbe toutes les ondes positives que je trouve et je ne suis pas forcément les mêmes personnes tout au long de l’année, cela dépend beaucoup de mon humeur et de mes envies du moment. En ce moment, je dévore les podcasts sur l’entreprenariat et le marketing, notamment : J’peux Pas J’ai Business, Build Yourself, Être soi, GrowthMakers, Révèle-toi et bien d’autres encore.

Podcast et vidéos

Le nom de ton podcast, « Les Mots raturés », met l’accent sur ce que l’on crée puis que l’on supprime. Sur une part de soi qu’on laisse naître, puis que l’on fait mourir. As-tu voulu souligner ce que l’auteur produit mais qu’il ne montre pas ?

C’est ça. Le travail d’un auteur ne peut pas se résumer au livre fini. Il y a eu tant de versions différentes avant qu’un livre publié voie le jour. Aussi, dans ce podcast, j’aime rappeler que les auteurs ne sont pas des monstres de perfection littéraire. Chacun vit l’écriture avec sa sensibilité, ses doutes, ses maladresses, ses imperfections. Ses ratures.

Tu as actuellement une chaîne YouTube et un Podcast que tu nourris chacun régulièrement, sans compter ta page Instagram et tous les projets que tu mènes en parallèle. Tout le monde le devine, c’est un travail titanesque. Combien d’heures par semaine consacres-tu à chacun ?

Alors, cela dépend des semaines (vu que je suis toujours en cours et que certaines semaines, je suis en alternance, donc je travaille déjà 35 heures en dehors de mes activités sur les réseaux). En moyenne, je dirais que je fais une trentaine d’heures supplémentaires pour créer du contenu, sans compter les heures d’écriture personnelles. Ce sont d’ailleurs souvent ces dernières qui passent à la trappes les semaines les plus chargées.

Écriture

Tu donnes des conseils d’écriture et tu épluches le travail de création, notamment avec l’ouvrage L’Anatomie du scénario, mais on sait surtout que tu écris toi-même. Où en es-tu dans tes projets et comptes-tu les publier ?

Actuellement, je suis en plein dans ma quatrième réécriture. Je viens de recommencer le premier tome de ma saga (une nouvelle fois ahah) suite à un très long blocage de trois mois, durant lesquels je n’ai pas su écrire une ligne. Je souhaite vraiment que cette saga voit le jour et soit publiée, mais je ne me mets pas la pression sur le quand et le comment. Je penche plutôt vers les maisons d’édition traditionnelle, mais je me laisse la possibilité de changer d’avis à ce sujet. En bref, cela se fera, avec un peu de chance l’année prochaine, mais avec mon emploi du temps, je ne veux pas me pousser au burn-out et j’essaye de vivre cette réécriture le plus sereinement possible.

Penses-tu que ton approche de l’écriture a évolué grâce aux recherches que tu mènes pour tes vidéos et tes podcasts ?

Étonnement, si mes méthodes ont évolué depuis le début de ma chaîne (il y a sept mois), ce n’est pas forcément grâce à mon contenu. C’est tout simplement la continuité de ma constante évolution, comme chaque auteur. Comme je l’ai parfois évoqué en story, même si je vulgarise L’Anatomie du Scénario, je n’utilise pour autant pas cette méthode. Je l’ai absorbée comme on absorbe des connaissances, mais je ne l’applique pas en tant que telle.

Nous sommes tous professeur, et à la fois tous élève. J’aime à croire qu’un écrivain célèbre a toujours de quoi apprendre ou s’interroger auprès d’un autre auteur. Si l’on pouvait créer un podcast pour te donner des conseils en écriture : quel aspect choisirais-tu ?

Sans aucun doute : les dialogues. Pour moi, c’est toujours ce que j’ai le plus de mal à écrire. D’ailleurs, c’est pour ça que je n’ai pas sortie de vidéo sur le sujet (mis à part dans la neuvième et dernière vulgarisation de L’Anatomie du Scénario). Pour certains de mes personnages, c’est très naturel car ils ont une voix très spécifique, mais la plupart du temps, c’est ce qui m’angoisse le plus. Mais en même temps, c’est rassurant de savoir qu’on a encore une jolie marge de progression. Aussi, je fais beaucoup de fautes d’inattention et j’inverse des lettres et des sons depuis toujours (ce qui me fait souvent faire des fautes en story Instagram, mais tant pis ahah), donc mes manuscrits ont toujours besoin d’une bonne correction !

Merci à Margot qui a pris le temps de rédiger des réponses si complètes, et à toi, lecteur, si tu es allé.e jusqu’au bout de cette interview ! N’hésite pas à t’inscrire à la newsletter pour être averti.e du prochain épisode de Paroles d’artistes.

Tu es artiste et tu souhaites partager ta passion / ton quotidien ? Remplis ce formulaire et dis-moi ce que tu voudrais que je mette en avant : peut-être auras-tu droit à ta propre interview !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :